Les enjeux

 

La qualité de l’environnement influe sur la santé. Ce n’est plus aujourd’hui une interrogation, mais bel et bien un constat. L’air que nous respirons, l’eau et les aliments que nous ingérons, le bruit auquel nous sommes exposés, influent tous de manière plus ou moins directe sur notre santé.

Un enjeu de société

Chacun est touché, soi-même ou dans son entourage, par des maladies comme la bronchite chronique, l’asthme, le cancer, l’accident vasculaire cérébral, l’infarctus du myocarde ou encore l’infertilité. Sans attribuer à la dégradation de l’environnement la responsabilité unique de l’apparition de ces pathologies, on observe néanmoins ces dernières décennies une augmentation de la fréquence de certains cancers (on parle même d’épidémie), de pathologies liées au développement neurologique, un nombre élevé de maladies cardio-vasculaire, de troubles hormonaux, etc., qui peuvent être fortement liés à l’état de l’environnement.

Prenons l’exemple de la pollution de l’air. En juin 2016, Santé publique France estimait que la pollution de l’air était responsable de 48 000 décès chaque année en France. Les sources de pollution sont multiples (transports, chauffage, industrie, agriculture…), et l’ensemble du territoire est concerné.

Un coût élevé pour les finances publiques

Les effets sur la santé des polluants atmosphériques ont aussi un coût économique : hospitalisations, indemnités journalières, pensions d’invalidité, absentéisme, perte de productivité, etc. Il existe également des conséquences sur les bâtiments, les écosystèmes et l’agriculture.

Une commission d’enquête sénatoriale "sur le coût économique et financier de la pollution de l’air" a rendu en juillet 2015 un rapport estimant que la pollution de l’air en France coûtait chaque année 101,3 milliards d’euros. C’est deux fois plus que le tabac (47 milliards d’euros).

Une prise de conscience générale

Le sujet est difficile, enjeu majeur de santé publique, mais également objet de controverses publiques massives, comme l’ont fait ressortir de nombreuses affaires récentes (impact des particules en matière de qualité de l’air, rôle du diésel, usage des pesticides, téléphonie mobile, antennes relais, nanotechnologies, OGM, perturbateurs endocriniens, etc.). Les atteintes portées à l’environnement et à la santé préoccupent de plus en plus nos concitoyens.