Dans une démarche Zéro Pesticides, le Pays de Loiron premier territoire labellisé du PRSE3

publié le 1er juin 2018 (modifié le 25 juin 2018)

La première action labellisée du Plan régional santé-environnement 2016-2021 (PRSE3) met en lumière une remarquable mobilisation locale, pour un environnement favorable à la santé. Autour de leur Communauté de communes, les 14 communes du Pays de Loiron, en Mayenne, ont décidé de se doter d’un équipement mutualisé de désherbage à la vapeur pour les espaces publics et le voiries, comme alternative aux pesticides.


© Communauté de Communes du Pays de Loiron

« Une démarche concentrée sur quelques mois, et très mobilisatrice pour toutes les communes et leurs équipes techniques ». Claude Le Feuvre, président, et Louis Michel, son vice-président en charge de l’environnement, racontent les quelques semaines qui ont été nécessaires pour franchir un cap décisif dans l’équipement de désherbage. Alors que le Pays de Loiron est pour sa part passé au « zéro phyto » dès 2010, les communes de leurs côtés rencontraient des difficultés en la matière, notamment pour des raisons de coût.

Achat mutualisé et charte d’engagement

Depuis le 1er janvier 2017, la loi interdit en effet d’utiliser des produits phytosanitaires pour le désherbage des espaces publics. Ce qui est contraignant pour les équipes techniques, obligées de revenir au désherbage manuel, évidemment fastidieux et consommateur de nombreuses heures de travail en particulier dans les grands espaces que représentent les cimetières et les complexes sportifs.

« La commission Environnement de la Communauté de communes s’étant fait l’écho de ce souci à l’automne 2017, je m’en suis emparée, avec la volonté d’aller vite , explique Fabienne Ricou, responsable du service Environnement et Technique du Pays de Loiron. J’ai exploré les diverses solutions existantes — mécanique, vapeur, eau chaude — et il est apparu que les procédés thermiques étaient les plus adaptés à nos configurations locales. Pour trancher au final, nous avons ensuite échangé avec les équipes ».

Il n’était pas question en effet que le choix soit imposé à ceux qui utiliseraient le matériel. Les 35 agents techniques de 14 communes ont été interrogés sur leurs besoins, et ont même assisté en décembre à des démonstrations de diverses machines. Le choix s’est finalement porté sur le désherbage à la vapeur à 150°, plutôt qu’à l’eau chaude (100°). Ce générateur de vapeur sans aucun produit ajouté est assez « rustique » et donc solide, moins consommateur d’eau, et utilisable également pour le nettoyage de mobilier urbain. La machine a été acquise par l’intercommunalité, et son utilisation est mutualisée par les communes, qui ont signé une charte validant leur engagement de traitement sans pesticide et organisant l’utilisation du matériel.

Phytos et santé au travail : deux thèmes mobilisateurs du PRSE3

Depuis mars, le générateur de vapeur est arrivé et est utilisé à bon rythme. Un succès évident dont les élus se réjouissent. « Il y avait d’abord un enjeu environnemental, mais aussi un enjeu de santé au travail pour les agents, lié à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques puis au traitement manuel exténuant ». Deux thèmes qui justifient la labellisation par le Plan régional santé-environnement 2016-2021. En effet, cette action contribue au PRSE3, et à plusieurs de ses objectifs : limiter la présence de pesticides dans l’eau et l’air et leur impact sur la santé, protéger la santé des utilisateurs de pesticides.
« Nous sommes très fiers de cette action réussie, menée de façon collective et à l’échelle de nos 14 communes. Comme nous sommes évidemment très satisfaits de cette labellisation qui en valide la qualité, et propose sans doute à d’autres collectivités locales de suivre cette voie ».

Le site du Pays du Loiron : www.cc-paysdeloiron.fr