Bilan de l’appel à projets 2021

publié le 19 novembre 2021

Malgré les incertitudes liées à la crise sanitaire, les acteurs du PRSE3 sont revenus en 2021 avec des projets nouveaux ou consolidés, reconduits souvent sur de nouveaux territoires, dans un contexte de levée progressive des limitations de rassemblement. Pour mener ces actions, ils ont pu compter sur le soutien des porteurs du PRSE3 (ARS, DREAL et ASN), avec une enveloppe globale de 332 050 €.


Cette année, l’appel à projets PRSE a été lancé conjointement par l’Agence Régionale de Santé (ARS), la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). La Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), pour sa part, a suspendu sa participation sur le volet alimentation cette année pour concentrer son accompagnement financier dans le cadre du plan de relance.

Avec 54 dossiers déposés, l’édition 2021 de l’appel à projets se situe dans la continuité des précédentes années (51 en 2017, 64 en 2018, 59 en 2019, 58 en 2020). Si les propositions couvrent l’ensemble des axes du PRSE3, elles concernent toujours majoritairement (pour plus d’un tiers) les thèmes de la qualité de l’air intérieur. À noter que pour cette année, l’accent a été mis sur une approche intégrée de la qualité de l’air intérieur, regroupant toutes les sources de pollution, y compris le radon, que ce soit pour les actions vers les gestionnaires d’établissements recevant du public ou les citoyens.

À l’issue de l’instruction concertée entre les différents partenaires (DREAL, ARS et ASN), 35 projets ont obtenu un financement.

332 050 € de subventions en 2021

Le montant total des subventions attribuées en 2021 s’élève à 332 050 €, dont 199 230 € (soit 60 % des financements accordés) sur des projets relevant de l’axe 2 « Bâtiments, habitat et santé » (cf. diagramme ci-dessus répartissant les subventions par thématique).

Plusieurs tendances peuvent être relevées dans les projets soutenus en 2021 :

  • La sensibilisation à la qualité de l’air intérieur (incluant le risque radon) est restée une thématique majeure, en favorisant une approche concertée, quels que soient les publics visés : familles, jeunes, gestionnaires, usagers d’écoles… Ces projets sont de plus en plus positionnés en lien avec les contrats locaux de santé.
  • De nouveaux projets sur l’urbanisme ont été développés : par exemple un centre ressources sur l’urbanisme et la santé (Comité 21) ou encore une démarche pilote pour la révision du Schéma de cohérence territoriale du Pays du Mans intégrant les enjeux de santé.
  • La santé environnementale en direction des jeunes (escape game numérique et virtuel EcoDrague) mais aussi de la petite-enfance (formation Nesting) se confirme comme un sujet mobilisateur.
  • Des actions de sensibilisation des professionnels comme du grand public aux risques liés à l’utilisation des pesticides ont été mises en place (à mettre en lien avec le nouvel axe transversal « Pesticides » créé lors de l’appel à projets 2020).

À l’enveloppe financière de l’appel à projets PRSE 2021 s’ajoutent des subventions d’un montant quasi-équivalent attribuées pour plusieurs années par l’ARS et la DREAL à certains acteurs ressources, comme les 2 CHU (conseillers médicaux en environnement intérieur), Air Pays de la Loire, Polleniz, Musa’zik, le Pôle, la Mutualité Française des Pays de la Loire ou l’UFC-Que choisir.

Enfin, depuis 2018, les actions financées dans le cadre de cet appel à projets sont automatiquement labellisées, et peuvent bénéficier des moyens de communication spécifiques au PRSE3.